Arrivée en parade pour le D’Entrecasteaux

29 juillet 2016

Sécurité en mer

Le D’Entrecasteaux suivi du Vendémiaire et de la Moqueuse, tous trois de la Marine nationale.

Le D’Entrecasteaux suivi du Vendémiaire et de la Moqueuse, tous trois de la Marine nationale.

Le bâtiment multi-missions D’Entracasteaux de la Marine nationale a été accueilli par une parade nautique le 29 juillet. Retour en images à bord du Louis-Hénin, le navire baliseur de la DITTT.

Le D’Entrecasteaux, premier d’une série de bâtiments multi-missions (B2M) conçu pour l’Outre-mer, a quitté Brest le 12 mai pour rejoindre la Nouvelle-Calédonie, en faisant notamment escale en Polynésie française et à Wallis-et-Futuna.

Moderne et polyvalent, ce bâtiment multi-missions (B2M) a vocation à assurer durant 200 jours par an en moyenne des missions de surveillance et de protection des intérêts français dans les Zones économiques exclusives (ZEE), mais aussi à permettre la projection de forces, le soutien logistique ou encore l’assistance au profit des populations. À compter du 29 juillet, le D’Entrecasteaux mènera donc des missions de souveraineté en Nouvelle-Calédonie. Avec la Moqueuse, la Glorieuse et le Vendémiaire, la marine Nationale disposera ainsi de quatre navires affectés à Nouméa.

 

Caractéristiques techniques

-  Bâtiment de guerre de 66 m de long et 14 m de large, capable d’atteindre la vitesse maximale de 14 nœuds (environ 26 km/h)
- Déplacement de 1 500 t lège et 2 300 t en lourd

-  2 mitrailleuses de 12,7 mm 

-  2 moteurs diesel de 1 825 chevaux 

-  2 équipages de 23 marins qui se relaient tous les 4 mois pour permettre à leur bâtiment d’assurer plus de 200 jours de déploiement par an
-  Capacité d’emport de 17 passagers

-  2 embarcations légères rapides et 1 embarcation de servitude apte à recevoir 3,5 t de fret, 1 véhicule tout terrain ou 12 passagers 

-  Autonomie de 30 jours avec 40 personnes à bord, soit un aller-retour Nouméa-Papeete 

-  Autonomie en gazole de 5 000 nautiques à 12 nœuds

-  1 grue capable de déplacer 10 t à 17 m sur tribord (6 m sur bâbord)

-  Capacité d’emport et d’alimentation électrique de 6 conteneurs EVP (équivalent 20 pieds) 


 

Du chevalier aux atolls

Antoine Reymond Joseph de Bruni d’Entrecasteaux, dit « le chevalier d’Entrecasteaux » (1737-1793), mena deux ans avant sa mort une grande expédition à bord des frégates La Recherche et L’Espérance sur les traces de l’expédition de La Pérouse. Ses périples maritimes, qui l’ont conduit à naviguer sur tous les océans et à explorer les rivages de Nouvelle-Zélande et Nouvelle-Calédonie, les îles Tonga et les côtes australiennes, l’inscrivent dans la droite ligne des marins scientifiques français, qui, de Bougainville à Dumont d’Urville, contribuèrent aux XVIIIe et XIXe siècles à une meilleure connaissance de l’Océan Pacifique. À environ 180 km au nord-ouest de la Grande Terre, les récifs inhabités qui portent son nom ont été inscrits au patrimoine de l’Unesco il y a huit ans. Pour mieux les protéger, le gouvernement a créé en avril 2013 le parc naturel des atolls d'Entrecasteaux.