En mer, je ne prends pas ma sécurité à la légère

09 décembre 2019

Sécurité en mer

Distribution de documents pédagogiques et séance d’informations… sur le lagon.

Comme chaque année au cours de la période estivale, la direction des Affaires maritimes (DAM) met en place une campagne d'information relative à la sécurité des loisirs nautiques en mer. Dans ce cadre, elle a organisé, dimanche 1er décembre, une opération à destination des plaisanciers. Plus de 300 personnes ont été sensibilisées.

« Informer les plaisanciers sur les règles de sécurité à observer et les conseils de prudence à adopter, c’est la feuille de route de la journée », souligne, avant d’embarquer sur l’Amborella, le directeur-adjoint de la DAM, Émeric Faure, qui coordonne cette opération avec le soutien de la gendarmerie maritime et des bénévoles de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM).

Deux documents ont été distribués au cours de cette campagne : l’édition 2020 du Guide de la sécurité en mer, qui rappelle, avec de nombreuses fiches thématiques, les principales règles des loisirs nautiques et les conseils de prudence à adopter avant de prendre la mer, ainsi qu’un dépliant axé sur le matériel de sécurité.

Vérifier le niveau du carburant…

Navire du gouvernement habitué aux missions scientifiques dans le parc naturel de la mer de Corail, l’Amborella glisse dans la petite rade de Nouméa et procède aux premiers contrôles. Quatre jeunes trentenaires en ballade vers un îlot ouvrent la série. « C’est une bonne chose que de nous alerter sur les risques en mer, avoue le chef de bord. La prévention, c’est important. On est là pour profiter du lagon, pas pour risquer nos vies. » Après un rappel des consignes, Émeric Faure vérifie le bon état du matériel de sécurité et remarque que le bout de remorquage n’est pas assez résistant. Le message est reçu cinq sur cinq.

… et prendre les horaires des marées

Le semi-rigide de l’Amborella se dirige maintenant vers la sortie de la rade et aborde un petit bateau où se trouve une famille avec trois enfants, bien sanglés dans leurs gilets de sauvetage orange, en direction de l’îlot Lareignère. Tout est en ordre mais le directeur-adjoint de la DAM les invite à revoir leur programme en raison des prévisions météo défavorables en début d’après-midi : 20 nœuds, avec des rafales à 30, c’est beaucoup trop pour cette embarcation.

En direction de l’îlot Maître, les agents de la DAM croisent une moto marine. Les deux jeunes passagers sont réceptifs au message de prévention mais leurs gilets de sauvetage ne sont pas conformes et ils n’ont pas de bout de remorquage… Pas de sanction aujourd’hui.

À l’îlot Maître, dix-huit bateaux au mouillage ont été contrôlés dans la matinée et près de soixante personnes sensibilisées. « Étant donné les prévisions météo, c’est un bilan plutôt satisfaisant, constate Émeric Faure, car la prévention est la première des règles de la sécurité en mer. En général, les plaisanciers sont assez prudents et respectent les règles. Mais nous sommes sévères en cas de manquements graves, comme l’absence de gilets de sauvetages, par exemple. »

 

Bilan de cette journée

  • 119 contrôles réalisés et plus de 300 personnes sensibilisées.
  • Zones couvertes : petite rade de Nouméa, côte blanche, îlots Maître, Signal, Lareignère, Rédika, côtes du Mont-Dore de Bourail et de La Foa.
  • Infractions relevées : péremption des feux à main et des extincteurs, bouts de remorquage et brassières de sauvetage non conformes, défaut de matériel à bord, scooter des mers en dehors des limites autorisées, lampe étanche hors d'usage.

 

Émeric Faure vérifie le bon fonctionnement de ce feu flottant à retournement qui équipe une bouée de sauvetage.
Émeric Faure vérifie le bon fonctionnement de ce feu flottant à retournement qui équipe une bouée de sauvetage.

 

Juste avant le départ, regroupement devant l’Amborella des agents des Affaires maritimes, des gendarmes maritimes et des bénévoles de la SNSM, en tenue orange.
Juste avant le départ, regroupement devant l’Amborella des agents des Affaires maritimes, des gendarmes maritimes et des bénévoles de la SNSM, en tenue orange.

 

Focus sur

Dispositif exceptionnel relatif aux risques sanitaires liés à la propagation du COVID 19

La Direction des affaires maritimes vous informe qu'en raison des risques sanitaires liés à la propagation du COVID 19, l'accueil physique du public est momentanément suspendu.

 

En conséquence, pour traiter au mieux vos demandes, nous vous invitons à bien vouloir transmettre vos demandes/dossiers complets à l'adresse mail suivante :

...

Liens utiles